Publié le Laisser un commentaire

Peau sensible

Peau sensible : le miroir des émotions 

La peau sensible est une peau réactive à bien des facteurs de la vie, on peut la qualifier de miroir de nos émotions. Bien sûr, on pense tout d’abord aux agressions extérieures quand on évoque la sensibilité de sa peau. Ce sont les plus faciles à éviter en utilisant des soins protecteurs adaptés. Pourtant, les personnes qui ont la peau sensible savent qu’elle réagit aussi aux ressentis intérieurs. Quand on pense à la peau et aux émotions on pense tout de suite à la chair de poule, vient ensuite la palette des couleurs : verts de peur, blanc de rage, rouge de honte, bleu de … (mieux vaux éviter le bleu dans cette palette, à moins de manquer d’air !)

Certaines défaillances de l’organisme influencent notre teint ; le foie par exemple peut nous donner une couleur jaune s’il y a excès de bilirubine, la tension artérielle quand à elle nous rougit le visage.

Les émotions négatives s’expriment aussi à travers notre peau telles que l’agressivité contenue qui cause des dermatite atopique. De même, la peur d’être agressé, ou le ressenti d’agression (qu’elle soir verbale ou physique) donnent de l’urticaire. Notre peau est capable de témoigner précisément de ce qui se passe au niveau psychique. C’est pourquoi il peut être intéressant de surveiller son mental pour diminuer ses réactions cutanées.

Contrôler le mental pour limiter la réactivité

Selon  la zone et la couche où les problèmes cutanés apparaissent, on peut avoir une indication du vécu et du ressenti de l’individu.

 

La couche :

l’épiderme (couche de surface). C’est l’épaisseur qui est à l’interface entre nous et les autres, et les troubles cutanés qui prennent racine dans l’épiderme témoignent généralement de conflit lié à la séparation (amis, famille, amoureux…) L’eczéma est un trouble de l’épiderme qui reflète la peur d’être isolé.

Le derme (couche intermédiaire). On y retrouve les problèmes liés au soi et aux autres, comme les conflits, les agressions. Les verrues, par exemple, sont des troubles du derme.

L’hypoderme (la couche profonde). Elle reflète la dévalorisation de soi-même, notre désamour pour qui on est. La cellulite et la rétentions d’eau sont des problèmes liés à l’hypoderme. C’est aussi pourquoi il est si facile d’entrer dans ce cercle vicieux : je ne m’aime pas telle que je suis / j’ai de la cellulite / je ne m’aime pas…

La zone :

le visage. Les imperfections cutanés de cette zone (qui est offerte en tout premier au regard des autres) signalent un complexe d’infériorité, une peur de perdre la face.

Les lèvres. Les problèmes de cette zone témoignent que notre peau essaie d’évacuer une nervosité, voire de la panique ou un blindage émotionnel, un désespoir.

Les bras. Sur cette zone c’est le manque de tendresse et l’absence de contact émotionnel que notre peau nous exprime.

Les coudes. c’est le siège des tracas afférents au travail et aux études.

Les pieds. Notre peau manifeste dans cette zone notre envie de changer de vie, de ne pas être là où l’on est. (L’adolescence apporte souvent des problèmes d’hyper sudation des pieds…)

Les organes génitaux. Ils sont le siège de la culpabilité. On attribue à l’herpes génital une l’ambivalence entre le désir sexuel et la honte.

Vous l’aurez compris, l’environnement stimule notre organisme qui réagit en activant certains systèmes physiologiques qui se reflètent sur notre peau. Attention donc aux altérations de la peau, elles ont souvent une raison psychologique ou émotionnelle.

Lorsque nos somme tristes, notre peau est terne, lorsque nous sommes stressées, notre peau se déshydrate, lorsque nous sommes amoureuses notre peau rayonne et notre teint est rose et frais. (Ah ! l’Amour, toujours l’Amour !)

Notre peau trahis ce que nous cachons au fond de nous…

 

Protéger la peau sensible des agressions extérieures

En attendant de faire l’effort nécessaire au contrôle du mental, on peut soulager sa peau avec des solutions cosmétiques.  Protéger les peaux sensibles des agressions telles que le froid, le vent, la poussière, les allergènes… se fait bien sûr, par l’extérieur. On choisira des ingrédients apaisants, anti microbiens, adoucissants, et des formules spécifiques adaptées aux états d’âme de notre épiderme réactif. Vous l’aurez compris, la routine quotidienne des peaux sensibles mérite une attention plus soutenue et une barrière protectrice renforcée doublée d’une hydratation maximum.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.