Publié le Laisser un commentaire

Démaquillant

Comment choisir son démaquillant ?

Lait démaquillant, huile démaquillante, mousse démaquillante, eau micellaire,  gel démaquillant, démaquillant biphasique… On s’y perd et on n’oserait presque plus se pomponner! Alors démystifions tout cela ensemble.

Habitué à la diversité des marques suivant seulement leur ‘instinct marketing’, d’aucun se dirait qu’il en est de même pour la déclinaison des démaquillants. Sinon pourquoi nous embarrasser avec tous ces choix, n’est-ce pas? Eh bien pour quelques raisons plutôt simples, pensées spécialement à l’avantage du consommateur (oui, ça arrive!), parmi lesquelles son type de peau occupe une place non des moindres. Il suffisait juste de nous l’expliquer clairement…

L’huile démaquillante :

Réputée pour ses vertus hydratantes, l’huile démaquillante est la championne des gros travaux : elle vient à bout des maquillages les plus épais et waterproof en un geste simple. Paillettes, crayons gras, pigments fluorescents – rien n’y résiste. Nourrissante, elle convient aux peaux sensibles, sèches à normales, et est par contre souvent trop riche pour les peaux grasses qui préféreront le fini plus léger de sa version biphasique. L’huile démaquillante s’utilise sur un coton ou en massage au doigt et ne nécessite pas de rinçage, mais un élimination soigneuse. Au besoin, l’excédent d’huile peut être absorbé grâce à une éponge végétale.

On la retrouve avec une action régénérante qui permet de l’utiliser occasionnellement en soin de nuit, dans sa version végane et 100% naturelle sur la Boutique Ô De Lie : https://www.odelie-cosmetiques.com/produit/huile-bourrache-demaquillante/

L’eau micellaire :

Utilisée sur coton et sans rinçage, l’eau micellaire est une solution aqueuse contenant des micelles, responsables de débarrasser la peau de son excès de sébum et d’impuretés, ainsi que des particules de pollution. Légère et hydratante (bien qu’elle ne remplace pas l’action d’une huile ou crème hydratante), elle est recommandée pour les peaux sensibles et réactives, mais convient à tous types de peau, ne laissant pas de fini gras. Généralement pour les maquillages légers et non-waterproof selon les marques, notre eau micellaire vient à bout du waterproof.

On la retrouve sur la Boutique Ô De Lie dans sa version végane et 100% naturelle : https://www.odelie-cosmetiques.com/produit/eau-micellaire-bio/

Le démaquillant biphasique :

Associant une huile démaquillante à une eau micellaire, le démaquillant biphasique est caractérisé par sa composition bicolore, les deux liquides étant hétérogènes. Il suffira de le secouer avant utilisation. Si son huile s’affaire à enlever les maquillages les plus tenaces et waterproof, les micelles contenues dans sa solution aqueuse s’assurent de débarrasser la peau de son excès de sébum et d’impuretés, ainsi que des particules de pollution. Plus légère que l’huile démaquillante, elle convient à tous types de peau, prenant grand soin des peaux sensibles et réactives grâce à ses propriétés hydratantes.

Non adapté pour le démaquillage des yeux, mais avec une action supplémentaire, on le retrouve dans sa version végane et 100% naturelle sur la boutique Ô De Lie. Sa formule régulatrice de sébum le transforme en lait fin moussant au contact de l’eau pour assainir la peau avant l’hydratation quotidienne : https://www.odelie-cosmetiques.com/produit/o-ac-net/ 

Mousse démaquillante :

Utilisée sur coton et sans rinçage, généralement la mousse démaquillante s’émulsionne à l’eau sur un maquillage léger et non-waterproof. Sa texture fraîche et ultra légère plaira aux peaux mixtes à grasses. Elle ne laisse pas de fini gras, mais pourra donner aux peaux plus sèches une sensation de léger inconfort.

On la retrouve avec une double action purifiante et antivirale dans sa version végane et 100% naturelle sur la Boutique Ô De Lie pour une utilisation sans eau sur corps, visage et mains : https://www.odelie-cosmetiques.com/produit/mousse-purifiante/

Le gel démaquillant :

Utilisé en massage au doigt ou sur coton et sans rinçage, le gel démaquillant s’émulsionne à l’eau sur un maquillage léger et non-waterproof. Sa texture fraîche et onctueuse plaira aux peaux mixtes à grasses. Il ne laisse pas de fini gras, mais pourra donner aux peaux plus sèches une sensation de léger inconfort. La notion « sans rinçage » implique toutefois le retrait parfait du gel pour éliminer les impuretés qui s’y sont mélangées.

Le lait démaquillant :

Utilisé en massage au doigt ou sur coton, le lait démaquillant se rince ensuite à l’eau pour enlever les maquillages les plus tenaces et waterproof. Riche et hydratant, il plaira plutôt aux peaux sèches à normales car il peut laisser un film légèrement gras qui peut être rincé grâce à une lotion tonique. Éviter les versions avec parfum, les fragrances, irritantes pour la peau, qui se retrouvent facilement dans la muqueuse des yeux avec un lait démaquillant.

Lait démaquillant bientôt sur la boutique Ô De Lie. On y trouve déjà notre tonique anti-oxydant dans sa version végane et 100% naturelle : https://www.odelie-cosmetiques.com/produit/tonique-astringeant-clarifiant/

On ne parlera pas ici des lingettes démaquillantes puisque non-écologiques et donc recalées par Ô De Lie au rang des non-options.

On espère vous avoir éclairée et confortée dans l’idée que le démaquillage devrait être une étape simple. Il doit respecter les meilleures conditions pour votre peau. En cas de doute, n’hésitez pas à nous contacter via nos réseaux sociaux ou notre adresse courriel par le formulaire de contact.

Ô De Lie, le raisin qui sauve ta peau !

Publié le Laisser un commentaire

Séance de spa

Séance détente au spa en restant chez soi

S’octroyer une séance de spa faisait partie du quotidien en Grèce antique, toutefois d’autres pays n’avaient pas les mêmes pratiques…

Un peu d’histoire

La découverte des vertus du bain datent de l’antiquité. Les égyptiens, les romains, les grecs associaient le bain à un rituel religieux de purification.

En Europe au 8 ème siècle, le bain est le dernier salon où l’on cause : on y mange, on y reçoit ses invités… C’est un endroit associé au plaisir et à la propreté. Néanmoins, 2 siècles plus tard, l’église interdit le bain. Ses délices deviennent l’antichambre de la débauche et de la luxure. S’ensuit alors une longue période nauséabonde où l’hygiène, liée seulement à l’apparence, n’inclus pas de se laver. Se poudrer de la tête au pieds, oui, mais prendre des bains c’est malsain ! (Le roi Louis XIV n’aurait pris que 2 bains dans sa vie !) Heureusement on ne descend pas tous de Louis…

C’est seulement après la révolution française (1789) que le bain est considéré bénéfique pour la santé et que l’on rapprivoise l’hygiène. Avec le temps, le bain est devenu synonyme de détente et de plaisir. C’est ainsi que les séances au spa redeviennent à la mode et qu’elles entrent dans la maison.

 

Les bienfaits du spa :

Les dermatologues s’accordent à dire qu’un long bain chaud est préférable à la douche. Principalement en cas de peau sèche et sensible. Il prévient les poils incarnés, réhydrate la couche cornée, augmente l’élimination des toxines grâce à la dilatation des pores, et favorise le retour au calme. De surcroît il réchauffe l’organisme. Il est toutefois préférable de ne pas dépasser 38°C pour protéger les vaisseaux sanguins les plus faibles. C’est pourquoi ce type de bain est limité à 3 par semaine et la durée maximum est de 20 minutes selon les dires des médecins.

Préparer sa séance de spa maison  :

S’iI est tout à fait possible de retrouver les bienfaits du spa sans quitter sa salle de bain, un minimum de mise en scène s’impose :

  • Lumière tamisée,
  • Chauffer la pièce à 26°C ,
  • Disposer des bougies parfumées autour de la baignoire,
  • Diffuser une musique zen et relaxante…
  • On peut aussi s’offrir le luxe de siroter une tisane  (l’alcool et la chaleur du bain ne font pas bon ménage). On oublie le verre de whisky et le roman policier lors d’un bain thérapeutique ! Un temps pour tout dirais-je…

Quels ingrédients ajouter dans l’eau ?

  • Les huiles essentielles ( 10 à 20 gouttes) telles que la lavande, l’eucalyptus, de romarin, la rose, le petit grain, etc… sont bénéfiques à votre peau et à votre mental. Choisissez-les en fonction de vos besoin et votre état de santé. (Cardiaques et femmes enceintes, renseignez-vous auprès de professionnels de la santé naturelle.)
  • Le gros sel, est ingrédient qui favorise l’élimination des toxines, le relâchement musculaire, etc… 4 ou 5 poignées de gros sel de mer dans l’eau du bain améliorent grandement l’expérience.
  • Les décoctions florales, 2 poignées de fleurs bouillies dans un litre d’eau et ajoutées (eau + fleurs) ) à l’eau de votre bain vous rapprocheront de la nature et parfumeront l’eau de manière plus subtile.
  • Du lait, (végétal quand à moi), mais pourquoi pas du lait de vache si vous n’avez rien contre ? il nourrira votre peau.
  • Du miel, quelques grosse cuillères (2 ou 3) dissoutes dans l’eau chaude apporteront beaucoup de douceur à votre peau grâce à l’acide formique qu’il libère…

Il existe plusieurs ingrédient efficaces pour rendre l’atmosphère de votre bain digne d’un spa chic ou tendance. C’est selon vos envie et le contenu de vos placards…

Après trempette, séchez votre peau et massez la avec une huile pour le corps aux vertus décontractantes, ou réchauffantes.  C’est un rituel précieux pour vos muscles, mais aussi pour votre mental. De surcroit, votre peau appréciera cette douceur hydratante.

 

**Un petit plus pour vos bronches : 10 gouttes d’Huile Essentielle d’eucalyptus dans de l’eau très chaude du lavabo vont optimiser l’effet spa pendant votre trempette dans la baignoire.

 

Prête à plonger pour relaxer dans le confort de votre maison ?

Avez-vous pensé à éteindre votre téléphone portable ?

 

Mise en garde :

Les huiles essentielles sont des composés naturels très actifs. Demandez l’avis d’un professionnel avant toute utilisation.

Publié le Laisser un commentaire

Prendre soin de sa peau en hiver

Prendre soin de sa peau en hiver : Nos astuces

Il est important de prendre soin de sa peau en hiver car la vasoconstriction de nos vaisseaux sanguins occasionnée par le froid fragilise notre peau. Le manque de soleil, le régime alimentaire plus lourd et un manque d’aération peuvent avoir altéré l’éclat de notre teint. La peau est plus terne, plus sèche, mais un peu plus grasse aussi. Parfois des rougeurs s’installent ainsi que des boutons. L’épiderme est plus rugueux et des peaux mortes restent à la surface de la peau déshydratée par le chauffage et le froid. Quelques soins adaptés vont lui permettre de se régénérer facilement après l’hiver.

Les vitamines indispensables au fonctionnement de la peau.

La vitamine C combat les radicaux libres responsables du vieillissement prématuré de la peau. On les trouve dans les agrumes et les poivrons, mais aussi dans de nombreux légumes.

Le béta carotène et la provitamine A. Ils illuminent le teint et débarrassent des petits boutons. Les carottes, noix, patates douces, épinards, persil, potiron et citouille, choux, blettes…en regorgent.

Les oméga-3 et la vitamine A se cachent dans les œufs, le beurre et les noix, amandes etc…

Les légumes racines favorisent l’élimination des déchets du corps. Les toxines donnent mauvaise mine, des cernes, des poches sous les yeux, des boutons… Le navet et la betterave sont d’excellent alliés pour la beauté de la peau en hiver.

Même si la vitamine D n’intervient pas sur la peau directement, une carence favorise la tristesse et la déprime, donc la mauvaise mine… Une supplémentation en hiver peut s’avérer nécessaire.

Les petits gestes pour prendre soin de sa peau en hiver

S’hydrater : Même s’il fait froid, les médecins recommandent de boire 1.5 L d’eau ou de tisane par jour. Toutes les cellules de notre coprs, y compris les cellules cutanées en ont grandement besoin.

Apaiser la peau : Afin de faire disparaître les rougeurs et inconforts il est agréable de faire des compresses d’euphraise et de camomille sur le visage. Plus pratique, la crème de jour Ô Tisane répare la peau et la protège des derniers frimas. Elle contient les vitamines de la vigne et du raisin, qui renforcent l’épiderme. De plus ses huiles essentielles ralentissent la multiplication des microbes. Votre peau est bien protégée sous les ingrédients de qualités qu’elle contient.

Se protéger : une écharpe nettoyée régulièrement devant le visage limite les dégats causés par le froid.

Le masque fait partie de notre vie depuis quelques mois, et il provoque déjà de nombreux dommages cutanées : eczéma, dermatites, infections… C’est pourquoi il est aussi important de le laver quotidiennement pour éviter de fragiliser la peau. En effet, la prolifération microbienne derrière le masques est accentuée par l’absence de circulation d’air.

Prendre soin de sa peau en hiver est la garantie d’une mine plus belle et d’un épiderme plus résistante tout au long de l’année.

 

 

 

Publié le Laisser un commentaire

La cosmetique vegan : Une nouvelle tendance

La cosmetique vegan : Une nouvelle tendance

La cosmetique vegan s’est faufilée parmi les nouvelles tendances. On la trouve à côté des cosmétiques bio, des « zéro-déchets », des produits fait-maison, et bien sûr, de la Slow cosmétique.

Que signifie vegan ?

Une personne qui se revendique vegan n’exploite pas d’animaux ou de sous produits animaux (miel, lait…) dans aucun domaine de sa vie. C’est à dire qu’il n’y a ni chair animale, ni poils, ni corne… dans son quotidien. Exit les animaux dans son alimentation bien sûr, dans son habillement (soie = vers à soie), dans son ameublement (cuir = peau de vache), et dans ses produits. Ceci explique l’apparition de la cosmetique vegan.

On repère cette catégorie de produits sur les tablettes des magasins grâce aux labels. C’est pourquoi je vous propose un petit tour d’horizon des labels.

Les labels les plus connus de la cosmetique vegan

Il existe de nombreux labels vegans et c’est difficile de s’y retrouver sans connaître leur signification. Ces labels garantissent tous l’absence de chair animale et de sous produits animaux dans les cosmétiques qui en sont estampillés. Ils garantissent aussi l’absence de tests sur des animaux dans le pays de production. En contrepartie, ils ne garantissent pas tous la même chose en ce qui concerne la nature des ingrédients ! C’est là qu’il faut s’y connaître pour ne pas être déçue…

En voici quelques uns :

  • Vegan, Certifié Vegan, Vegan OK, Vegetarian Society, Vegecert

Ils ne garantissent pas les ingrédients bio, ni le contrôle des formules (audit) suite à l’obtention du label. Il faut savoir que ce type de label s’obtient en remplissant un formulaire et en payant une licence. De plus, les tests sur les animaux peuvent être pratiqués dans d’autres pays !

  • Vegancert

Les audits de contrôle sont garantis, c’est la seule différence (de taille !) avec les précédents.

  • EVE Vegan (Expertise Vegane Europe)

C’est à mes yeux le plus complet puisque les ingrédients sont biologiques et les tests sur les animaux interdits à l’échelle mondiale.

Ne pas confondre Vegan et Cruelty Free

Vous l’aurez compris, la cosmetique vegan n’a rien à voir avec la cosmétique bio. Par contre, il est facile de la confondre avec celle « Cruelty Free » (sans cruauté animale). En effet, les produits de beauté cruelty free garantissent uniquement l’absence de tests sur les animaux dans les pays d’origine. Ces cosmétiques ont aussi leurs différents labels plus ou moins restrictifs. Je ne les détaille pas ici car je trouve que tant qu’à être sans cruauté pour les animaux, il ne devrait pas y avoir de chair animale dedans…

C’est un point de vue qui m’est personnel. C’est pourquoi chez Ô De Lie la gamme vegan est aussi biologique, tel que le deodorant vegan ou bien d’autres soins de peau. Donc pour résumer, les produits cruelty free ne garantissent pas les ingrédients issus de la cosmetique vegan, ni les ingrédients biologiques. Tout comme la cosmetique vegan, il peut même y avoir des ingrédients issus de la chimie de synthèse dans les flacons !

Il faut vraiment connaître les étiquettes des différents labels pour savoir ce que l’on achète. C’est pourquoi je vous invite à systématiquement lire les étiquettes de vos cosmétiques.

J’espère que cet article vous permettra des faire des achats éclairés, surtout si vous pensez acheter des produits 100 % naturels et bio lorsque vous achetez un produit vegan…

Je vous invite à consulter cette page afin de savoir comment se place Ô De Lie par rapport à la cosmetique vegan. Mais pour vous donner un indice, ici pas de label, puisque ce n’est pas notre cheval de bataille. Chez nous, c’est la vinothérapie qui est mise en avant, avec des ingrédients bio et la plupart des formules 100% végétales.

 

 

 

 

 

Publié le Laisser un commentaire

Protection de la peau

La protection de la peau

La protection de la peau est importante pour garder un épiderme sans imperfections. Nous rêvons toutes d’avoir une belle peau, lumineuse et fraîche, une peau bien hydratée qui ne prend pas de plis, un visage qui ne luis pas mais qui rayonne…

La base, pour prendre soin de sa peau, c’est l’équilibre ! L’équilibre de quoi ? Du film hydrolipidique !

En effet, prendre soin de sa peau c’est prendre soin de son film hydrolipidique.

Qu’est-ce que le film hydrolipidique ?

Ce film à la surface de la peau est un mélange (une émulsion) entre l’eau (phase aqueuse) et le gras (phase grasse) produits par tes cellules.

La phase aqueuse des couches profondes de la peau (la sueur par exemple) et la phase grasse (lipides, cholestérol, sébum….) se mélangent pour protéger ton épiderme contre les agressions extérieures. Le pH du film hydrolipidique est normalement acide (5.5)  afin d’éliminer les bactéries. C’est pourquoi dans ma gamme de produits le pH est compris entre 4.5 et 5.5.

On comprend mieux l’intérêt de ne pas utiliser des produits trop détergents ni trop doux, afin de respecter ce pH. Heureusement, la peau, ce merveilleux organe, dispose d’un pouvoir tampon, qui lui permet de réguler son pH en quelques heures pour revenir à 5.5.  Mais pendant les heures où elle régule, elle est plus vulnérable.

Petite métaphore explicative de l’interaction le film hydrolipidique

Pour imager mes propos, imagine ta peau comme un mur de protection vis à vis de l’extérieur. Les briques de ce mur sont les cornéocytes (cellules de l’épiderme) . Ces briques sont maintenues entre elle par le ciment inter lipidique (le gras de ta peau, le cholestérol, les céramides…) Ce joli mur est recouvert d’un enduit de finition (le film hydrolipidique). Tout cet ensemble forme une barrière protectrice difficilement pénétrable.

Malheureusement les intempéries, les aléas de la vie, l’usure etc… finissent par abîmer ton mur. De ce fait, pour entretenir les briques de ton mur, tu souhaite faire pénétrer des ingrédients (agents actifs, antiâges, anti-rougeurs, etc…) Si tu arroses ce mur avec de l’eau dans l’espoir de faire pénétrer des agents actifs, l’eau va ruisseler sans pénétrer et s’évaporer. Par contre, en arrosant ton mur avec du gras, celui ci va pouvoir se mélanger à l’enduit, puis au ciment pour favoriser le passage des actifs.

Comment protéger ta peau ?

Rappel : La protection de la peau des soins du visage de qualité

Il existe une grande quantité de soins du visage. Mais notre peau mérite la meilleure qualité. C’est pourquoi il est recommande de choisir de produits de beauté naturels issus de la slow cosmétique. il est difficile de choisir une creme anti ride, un sérum, une huile de beauté qui correspondra parfaitement nos besoins. Pour protéger notre peau, dirigeons notre choix vers la cosmetique bio.

1ère étape :

Respecte ton film hydrolipidique. C’est en utilisant des produits de pH similaire ou légèrement plus acides que tu vas mieux protéger ton épiderme des microbes, des champignons, des levures…

Trop alcalin (contraire d’acide) c’est la porte ouverte aux bactéries et champignons responsables des bobos cutanés….

Trop acide c’est irritant, desquamant, déséquilibrant… Il faut trouver le juste milieu qui te convient.

2ème étape :

Apporte la dose de « gras » protecteur nécessaire au bon fonctionnement de ta peau.

Dans les produits de beauté, la phase grasse limite l’évaporation de l’eau  et  permet l’absorption des actifs et des ingrédients hydratants. Toutefois, les huiles/beurres doivent être sélectionnés avec soin.

Attention à ne pas confondre, le gras n’est pas hydratant. Il est anti-déshydratant, nourrissant, régulateur, antirides… selon sa composition.

Pour rendre le « gras » hydratant, il faut le mélanger à des ingrédients hydratants (l’eau, les hydrolats…), ou à des composés capables de dire à nos cellules de relancer les processus d’hydratation (le raisin, ou certaines huiles essentielles par exemple).

Les croyances néfastes à l’équilibre de l’épiderme

Beaucoup pensent que les produits très aqueux (beaucoup d’eau) pénètrent mieux et hydratent plus en profondeur.

C’est malheureusement faux. Ces produits sèchent plus vite car ils s’évaporent plus vite. De surcroit, les couches profondes de la peau s’hydratent de l’intérieur. (Donc aucune utilité de ce côté là non plus).

Pour que la peau absorbe un ingrédient aqueux il doit être mélangé à du gras (comme dans les crèmes) car notre peau aime le gras ! C’est pourquoi je préconise souvent d’utiliser le tonique et d’appliquer le sérum (ou la crème) aussitôt sans attendre le séchage.

Les bonnes pratiques pour la peau grasse

J’ai un scoop pour toi :  Le corps humain dans sa grande intelligence tente toujours de revenir à l’équilibre. C’est pourquoi même les peaux grasses aiment le gras !

Une peau grasse est une peau déséquilibrée qui au départ, manque de gras. C’est pourquoi ses cellules se conditionnent pour en produire beaucoup afin de protéger l’épiderme. Malheureusement ce surplus de gras favorise la prolifération bactérienne.

Les femmes qui souffrent de peau grasse évitent soigneusement les huiles ou les crèmes riches. A la place elles choisissent souvent des cosmétiques délipidants (dégraissants). De ce fait, leur peau entre dans un cercle vicieux difficile à rompre… Il existe pourtant de merveilleuses huiles (jojoba par exemple) qui régulent le sébum en nourrissant la peau et en augmentant sa protection.

Pour ce type de peau, il est préférable d’éviter les crèmes grasses et collantes, trop riches en beurres végétaux. Elles peuvent, à la longue, se révéler occlusives et comédogènes.

Pour résumer

Les huiles de beauté, fluides et sélectionnées pour leurs propriétés (adoucissantes, régulatrices, antirides…) sont les agents protecteurs de toutes les peaux. Elles pénètrent plus facilement la barrière épidermique afin d’apporter des solutions aux problèmes cutanés. De plus, elles laissent respirer la peau. Les huiles végétales contiennent souvent des antioxydants anti-âge, et parfois même un indice de réfraction qui apporte une légère protection solaire.

A nous de choisir les bons actifs, bien mélangés dans le gras qui nous convient.

Publié le Laisser un commentaire

Eviter la déprime saisonnière

Qu’est-ce que la déprime saisonnière ?

Impensable de parler beauté sans parler de déprime saisonnière. La peau et le système nerveux étant liés (car ils ont la même origine embryologique), les dépressions et autres baisses de moral favorisent les maladies de peau. Une étude  a démontré que la dépression était diagnostiquée chez 34% des patients souffrants d’une maladie cutanée. Au Quebec la déprime saisonnière touche une personne sur deux. On l’appelle aussi Trouble Affectif Saisonnier. Le TAS commence avec l’automne et dure parfois jusqu’au printemps.

Comment reconnaître la déprime saisonnière

Avoir de temps en temps un coup de cafard c’est très normal. C’est souvent au mois de novembre d’ailleurs. Le moral décline en même temps que le taux d’ensoleillement quotidien. Les vacances sont loin, la grisaille et la froideur s’installent. Il n’en faut pas plus pour ressentir les prémices du blues automnal. Lorsque cette baisse de moral dure plus de 2 semaines et entrave le quotidien, il faut agir.

Éviter la dépression automnale

Je te partage cette petite liste d’astuces car je la trouve facile à mettre en oeuvre et à la portée de tous.

  • Avoir une activité physique extérieure pour profiter du moindre rayon de soleil. Une séance de luminothérapie agit de la même façon mais coûte plus cher.
  • S’accorder du temps pour soi c’est facile : un bain chaud avec un savon aux huiles essentielles anti déprime,  la lecture d’un bon livre au coin du feu, se faire des crêpes même si on est tout seul…
  • Rêver grand. J’adore écrire la liste des 100 choses que j’aimerai faire ou voir. Le mental s’éteint tout seul pendant qu’on rêve en grand, et c’est valorisant ensuite de rayer des choses dans sa liste. La seule limite ? En trouver 100 demande de l’entrainement…
  • Inviter la couleur dans sa vie. C’est le moment de refaire la déco (souvent bouger les meubles suffit). Faire du coloriage permet aussi de retrouver son enfant intérieur si joyeux !
  • Lutter contre la fatigue. En augmentant sa prise de magnésium (ça tombe, bien on aime le chocolat !) ainsi qu’en consommant plus des trésors des abeilles (miel, propolis…)
  • Avoir recours aux plantes. Les fleurs de Bach et les huiles essentielles sont efficaces contre la déprime passagère.

Les huiles essentielles anti-déprime

IL existe une multitude de plantes qui agissent sur le système nerveux. Elles permettent de chasser les angoisses, de relaxer, d’euphoriser, de redonner du courage…

Certaines sont très chères, telles que le néroli, qui chasse la dépression et les angoisses à raison d’une goutte de cette H.E. le soir sous la langue. L’huile essentielle de Basilic, moins chère, aura le même effet en massant le plexus solaire.

Pour positiver et retrouver son optimisme, la Bergamote est un équilibrant du système nerveux central accessible à toutes les bourses.

Le Bois de Hô, H.E. peu chère elle aussi, lutte contre les troubles dépressifs et l’anxiété. Elle est euphorisante, dynamisante et booste la libido.

L’huile essentielle de Géranium repousse la déprime du changement de saison. On l’applique à l’intérieur des poignets, derrière les oreilles ou sur la nuque. On peut aussi la respirer dans le flacon plusieurs fois par jour.

Le Petit Grain Bigarade agit contre la tristesse et les idées noires. Il favorise la détente musculaire et ré-équilibre le système nerveux.

On n’oublie pas les huiles essentielles d’agrumes et de lavande vraie qui réconfortent petits et grands en diffusion dans la maison.

Je pourrai en énumérer d’autres telles que l’Ylang Ylang, la Mandarine, la Verveine odorante, la Marjolaine, la Camomille romaine… mais je trouve plus utile de te proposer une petite recette qui a fait ses preuves.

La recette anti-déprime

Mélanger à parts égales les huiles essentielles de Petit Grain Bigarade, d’Ylang Ylang et de Ravintsara. Masser l’intérieur des poignets, le plexus solaire et le long de la colonne vertébrale 2 fois par jour pendant 3 semaines.

 

 

Retrouve ces huiles essentielles qui prolongeront la jeunesse de ta peau et boosteront ton énergie dans plusieurs des mes produits :

Ô Diva ‘Petit Grain Bigarade, Lavande, Géranium, Bois de Hô), Ô Structure (Géranium Bois de Hô), Ô Age Lift (Néroli, Géranium), Ô Tisane (Lavande, Géranium), Ô Micell (Ylang Ylang), les produits hommes (Lavande, Mandarine), etc…

En effet, elles sont parfaites pour le moral, mais aussi efficaces pour ralentir le vieillissement et rapporter de la fermeté à la peau !

Je me répète, mais les huiles essentielles sont vraiment des cadeaux du ciel !

 

 

Publié le Laisser un commentaire

Retrouver un sommeil réparateur

Sommeil réparateur et beauté

Pourquoi mon blog beauté te propose de retrouver le sommeil réparateur ? Tout simplement parce que les heures d’insomnie s’impriment dans la peau de notre visage et s’affichent haut et fort dans la glace le lendemain matin… De plus, la fatigue accélère le vieillissement cutané ! Le meilleur conseil beauté, de tous temps, reste les bonnes nuits de sommeil…

Les insomnies dues aux changements de saisons et au cycle de la lune ne sont pas irrémédiables, ni une fatalité. Les tracas doivent s’oublier pendant la nuit pour permettre d’y voir plus clair le lendemain matin. Les nerfs surexités peuvent être apaisés…

Bien sûr, exit les somnifères pour éviter le problème ! Au final, le remède serait pire que le mal puisqu’ils ne procurent pas de sommeil réparateur.

Hier soir c’était la pleine lune. As tu bien dormi ? Moi oui, comme un bébé ! 

Généralement dans les cas d’insomnie, on sait ce qui nous empêche de trouver un sommeil réparateur.

Pourtant, on oublie de se pencher sur le problème avant d’aller se coucher. Il existe de multiples façons naturelles de retrouver le sommeil profond qui nous fuit. Il suffit de se préparer en conscience dans les heures qui précèdent le coucher. On ne perd pas de vue qu’un manque de fatigue peut empêcher de dormir ! C’est pourquoi l’activité physique en journée est l’amie des mauvais dormeurs.

Il existe des méthodes douces, telles que le yoga ou la méditation pour aider à vider la tête avant d’aller au lit.

Mon intérêt pour les huiles essentielles m’oriente côté jardin, et c’est par là que je te propose de regarder.

Nos amies les plantes ont des ressources inestimables pour nous faire faire des beaux dodos.

Les plantes pour dormir

-Les tisanes et le sommeil 1 h avant le coucher, pour laisser le temps à la plante de faire son effet. Pas plus d’une tasse pour ne pas se lever la nuit afin d’éliminer le trop plein !

Vous connaissez déjà la camomille, le tilleul, la verveine, la lavande, mais il y a aussi l’estragon (à ajouter dans vos salades ou dans votre bouteille de vinaigre), la passiflore, la délicieuse fleur d’oranger, la valériane, et la mélisse qui peut même devenir envahissante dans le jardin.

Ma tisane préférée et celle d’agastache avec des pétales de rose et de lavande. J’aime aussi l’eau de fleur d’oranger à raison de quelques cuillérées dans un verre d’eau.

 

-Les Huiles essentielles pour dormir à disposer sur l’oreiller ou dans un diffuseur dans la chambre, ou dans le bain : L’ylang ylang, la lavande, la fleur d’oranger, le petit grain bigarade, l’orange douce, la bergamote…  un bémol toutefois avec le bain : Certaines personnes, réagissent inversement au bain chaud en fin de soirée car ils augmentent leur métabolisme. Soyez à l’écoute de votre corps…

Les huiles essentielles de Mélisse, de lédon du Groenland, de marjolaine des jardins… peuvent s’avaler à raison d’une goutte dans une cuillère à café de miel par exemple. Il est aussi possible de déposer une goutte d’huile essentielle sur le plexus solaire et de se masser un instant pour s’apaiser. Un massage en fin d’après midi est aussi très efficace !

 

Un sommeil réparateur ça se prépare

« Comme on fait son lit on se couche »… 

-Pas de sport en fin de soirée, souvent ça dynamise et recharge les batteries.

-Le soir on mange léger et on attend d’avoir digéré avant d’aller dans les draps (environ 2 h).

-On évite l’utilisation prolongée de l’ordinateur, de la tablette et du cellulaire (toutes les lumières bleutés en fait) 2h avant d’aller au lit. Saviez vous que les routiers qui roulent de nuit utilisent des lumières bleues dans leur cabine pour rester éveillés ?

-Une longue (20 mn) douche très chaude, 1h30 avant l’heure du coucher, va obliger votre corps à refroidir ce qui signifiera pour lui qu’il est temps d’aller au lit. Utilisez un savon qui favorise le retour au calme.

-On fuit le journal télévisé ! On préfére prendre un bon bouquin plutôt que de rester devant la TV toujours orientée vers des nouvelles catastrophiques et déprimantes !

-C’est aussi le temps de caresser son chat pendant au moins 20 minutes, ou de faire un gros câlin à chéri chéri…

Retour au calme avant le dodo

La chambre est-elle aérée, accueillante, zen, fraîche et calme ?

Une fois sous la couette, on calme le mental : Inspirez en comptant lentement jusqu’à 5, puis bloquez la respiration en comptant lentement jusqu’à 7, puis expirez en comptant lentement jusqu’à 9. Recommencez 7 fois, puis imaginez votre esprit descendant dans votre cœur et laissez le vide s’installer…

Variante plus simple  : à l’inspiration on pense « je ne suis pas le corps » et à l’expiration « je ne suis pas le mental » et on répète plusieurs minutes.

Ces 2 petites phrases sont radicales pour sombrer dans les bras de Morphée.

Bonne nuit et doux rêves !

 

Mise en garde :

Les huiles essentielles sont des composés naturels très actifs. Demandez l’avis d’un professionnel avant toute utilisation.

 

 

 

Publié le Laisser un commentaire

La corne sur les pieds

Pourquoi ce surplus de corne sur les pieds à l’automne ?

Avoir de la corne sur les pieds est un système de défense. Tes pieds sont très sollicités (environ 6000 à 10000 pas par jour) et n’ont pas de glandes sébacées, c’est pourquoi leur peau se déshydrate plus vite que sur le reste du corps. Pendant la majeur partie de l’année nous les cachons et les enfermons dans des chaussures plus ou moins confortables, puis le soleil apparaît et voilà que nous les exposons sans vergogne !

Pendant les beaux jours ils vont subir la déshydratation due à la chaleur et à la poussière, les brides des sandales, les talons hauts…Les pieds se protégent de ces agressions en fabriquant une surabondance de peau,la corne. (Appelée aussi hyper-kératose). Cet excès de corne est une concentration de durillons et de cors, et pourra provoquer des crevasses très douloureuses.

Les appuis répétés sur les pieds, les frottements, le port occasionnel de chaussures inadaptées, certains sports, augmentent l’épaisseur de corne et amplifient ces douleurs qui peuvent facilement devenir insupportables.

Il est donc important de prendre soin de nos pieds et d’éliminer cette corne avant qu’elle ne devienne un handicap. On est d’accord que cacher nos pieds mal en point dans nos chaussettes dès les premiers froids n’est pas suffisant…

As-tu déjà réalisé que tes pieds supportent tes kilos depuis ton jeune âge et doivent t’emmener partout, tout au long de ta vie ? Autant leur accorder l’attention qu’ils méritent…

Astuces pour des pieds heureux et sans corne

Offre-toi une séance de réflexologie plantaire de temps en temps. Le massage relance la circulation sanguine sous la peau des pieds et les échanges fonctionnels. Cela profite directement à la peau des pieds. En plus d’harmoniser les énergies corporelles tu bénéficieras de la détente extraordinaire que ce massage apporte.

On élimine la corne des pieds en douceur 

Évite les râpes qui risquent d’entamer la peau trop profondément.

-le bain de pieds Ô Balneo est un moyen agréable de leur apporter un peu de douceur tout au long de l’année tout en régulant les divers problèmes de jambes, lourdes, pieds gonflés, corne, mauvaises odeurs… Dans une bassine d’eau tiède, mélangez 1 cuillères à soupe de poudre et laissez tremper vos petits petons pendant 15 à 20 minutes, (facile devant l’ordi ou la télé…) Ce bain va ramollir les peaux sèches, hydrater, adoucir, dégonfler et relancer la circulation sanguine, purifier et rafraîchir vos pieds. Une utilisation régulière éliminera la corne sans blessures.

-Rincer et sécher. Apporter un soin particulier à la zone entre les orteils pour éviter les mycoses.

-Masser les avec une crème très nourrissante et régénérante (bientôt en vente sur le site) que tu feras pénétrer avec amour sans oublier de te détendre.

Astuce :

Pour un massage plus efficace, mets Chéri-Chéri à contribution ! Attention, les pieds sont une zone érogène…

Recette de gommage antiseptique et hydratant pour des jolis pieds.

Mélange 2 cuillères à soupe de miel avec 2 cuillères à soupe de sucre en poudre (de canne ou de coco de préférence). Ajouter 2 cuillères à soupe d’huile (olive, raisin… celle que vous avez). Tu peux parfumer avec 3 gouttes d’Huile Essentielle de palmarosa ou de tea tree (antiseptique…). Tu peux choisir une autre H.E. dont tu aimes l’odeur.

Pour les chanceuses du bord de mer, une poignée de sable suivie d’un rinçage à l’eau de mer fera l’affaire !

 

Le petit plus beauté des filles :

Bien sécher les pieds avant de crémer. Coupe tes ongles au carré pour éviter les ongles incarnés et lime les coins avec une lime douce (en carton de préférence)

Dépose 2 couches de ton plus joli vernis et admire le travail pendant qu’il sèche (très gratifiant…)

Puis enduis tes pieds d’une sur-épaisseur de crème bien hydratante et enfile des chaussettes que tu garderas toute la nuit. Réparation garantie !

 

Bon, je te laisse, j’ai un bain de pieds qui m’attend !

Publié le Laisser un commentaire

Peau sensible

Peau sensible : le miroir des émotions 

La peau sensible est une peau réactive à bien des facteurs de la vie, on peut la qualifier de miroir de nos émotions. Bien sûr, on pense tout d’abord aux agressions extérieures quand on évoque la sensibilité de sa peau. Ce sont les plus faciles à éviter en utilisant des soins protecteurs adaptés. Pourtant, les personnes qui ont la peau sensible savent qu’elle réagit aussi aux ressentis intérieurs. Quand on pense à la peau et aux émotions on pense tout de suite à la chair de poule, vient ensuite la palette des couleurs : verts de peur, blanc de rage, rouge de honte, bleu de … (mieux vaux éviter le bleu dans cette palette, à moins de manquer d’air !)

Certaines défaillances de l’organisme influencent notre teint ; le foie par exemple peut nous donner une couleur jaune s’il y a excès de bilirubine, la tension artérielle quand à elle nous rougit le visage.

Les émotions négatives s’expriment aussi à travers notre peau telles que l’agressivité contenue qui cause des dermatite atopique. De même, la peur d’être agressé, ou le ressenti d’agression (qu’elle soir verbale ou physique) donnent de l’urticaire. Notre peau est capable de témoigner précisément de ce qui se passe au niveau psychique. C’est pourquoi il peut être intéressant de surveiller son mental pour diminuer ses réactions cutanées.

Contrôler le mental pour limiter la réactivité

Selon  la zone et la couche où les problèmes cutanés apparaissent, on peut avoir une indication du vécu et du ressenti de l’individu.

 

La couche :

l’épiderme (couche de surface). C’est l’épaisseur qui est à l’interface entre nous et les autres, et les troubles cutanés qui prennent racine dans l’épiderme témoignent généralement de conflit lié à la séparation (amis, famille, amoureux…) L’eczéma est un trouble de l’épiderme qui reflète la peur d’être isolé.

Le derme (couche intermédiaire). On y retrouve les problèmes liés au soi et aux autres, comme les conflits, les agressions. Les verrues, par exemple, sont des troubles du derme.

L’hypoderme (la couche profonde). Elle reflète la dévalorisation de soi-même, notre désamour pour qui on est. La cellulite et la rétentions d’eau sont des problèmes liés à l’hypoderme. C’est aussi pourquoi il est si facile d’entrer dans ce cercle vicieux : je ne m’aime pas telle que je suis / j’ai de la cellulite / je ne m’aime pas…

La zone :

le visage. Les imperfections cutanés de cette zone (qui est offerte en tout premier au regard des autres) signalent un complexe d’infériorité, une peur de perdre la face.

Les lèvres. Les problèmes de cette zone témoignent que notre peau essaie d’évacuer une nervosité, voire de la panique ou un blindage émotionnel, un désespoir.

Les bras. Sur cette zone c’est le manque de tendresse et l’absence de contact émotionnel que notre peau nous exprime.

Les coudes. c’est le siège des tracas afférents au travail et aux études.

Les pieds. Notre peau manifeste dans cette zone notre envie de changer de vie, de ne pas être là où l’on est. (L’adolescence apporte souvent des problèmes d’hyper sudation des pieds…)

Les organes génitaux. Ils sont le siège de la culpabilité. On attribue à l’herpes génital une l’ambivalence entre le désir sexuel et la honte.

Vous l’aurez compris, l’environnement stimule notre organisme qui réagit en activant certains systèmes physiologiques qui se reflètent sur notre peau. Attention donc aux altérations de la peau, elles ont souvent une raison psychologique ou émotionnelle.

Lorsque nos somme tristes, notre peau est terne, lorsque nous sommes stressées, notre peau se déshydrate, lorsque nous sommes amoureuses notre peau rayonne et notre teint est rose et frais. (Ah ! l’Amour, toujours l’Amour !)

Notre peau trahis ce que nous cachons au fond de nous…

 

Protéger la peau sensible des agressions extérieures

En attendant de faire l’effort nécessaire au contrôle du mental, on peut soulager sa peau avec des solutions cosmétiques.  Protéger les peaux sensibles des agressions telles que le froid, le vent, la poussière, les allergènes… se fait bien sûr, par l’extérieur. On choisira des ingrédients apaisants, anti microbiens, adoucissants, et des formules spécifiques adaptées aux états d’âme de notre épiderme réactif. Vous l’aurez compris, la routine quotidienne des peaux sensibles mérite une attention plus soutenue et une barrière protectrice renforcée doublée d’une hydratation maximum.

Publié le Laisser un commentaire

Plantes pour le mal au ventre des femmes


Plantes pour le mal au ventre des femmes. Lesquelles choisir ?

Quand j’ai décidé d’écrire cet article sur les plantes appropriées aux maux féminins je pensais principalement au mal au ventre des femmes. Comment imaginer que la liste serait si… longue ! Je parle de la liste de nos maux, pas de celle des plantes.  Vu comme ça, ça fait carrément peur !

 

  ♪  Lisette , Lisette, t’as une drôle de binette  ♪  T’as toujours mal partout  ♫  Et tu te plains de tout  ♫♫

  ♪  Quand t’as pas mal au foie, t’as mal à l’estomac  ♫   Quand t’as pas mal au cœur  ♪  T »as mal à tes rougeurs  ♫

 

Être une femme est pourtant magique ! On peut se maquiller, mettre des jupes et des tampons, heu, pardon, des talons.

Et comme l’a dit Sir William Golding, nous multiplions et agrandissons tout ce qui nous est donné.

Et en plus, nous,  on sait tricoter des bébés !

Mais être une fée n’est pas tous les jours facile…

Pour nous aider, voici quelques plantes à prendre sous différentes formes : tisanes, huiles essentielles sous la langue ou en massages…

 

Soulager les maux féminins avec des plantes

Maux de tête : Menthe poivrée, Lavandin Super, Camomille Romaine, café noir…

Syndrome prémenstruel : H.E. d’estragon

Règles douloureuses : H.E. Mélisse, achillée mille-feuille, camomille…

Déprime : Verveine citronnée, Lavandin Super, H.E. Néroli (ou moins chère) H.E. Petit grain bigaradier, Ylang-ylang …

Nausées (sauf femmes enceintes) : H.E. Gingembre, Citron, Menthe poivrée, Céleri…

Nausée femmes enceintes : avaler 1 goutte au choix d’H.E. de gingembre OU estragon OU citron.

Le jour de l’accouchement SEULEMENT ! à respirer : huile essentielle de Palmarosa, huile essentielle de camomille, huile essentielle de muscade. L’huile essentielle de Palmarosa est une H.E. qui stimule les contractions utérines, c’est pourquoi il ne faut l’utiliser que le jour de l’accouchement, autrement elle pourrait être abortive en utilisation pure. Le grand jour, on peut l’utiliser pure en inhalation ou en massage des lombaires. En mettre sur ses poignets est aussi une façon de l’avoir à portée de nez.

Allaitement pour plus de lait : l’huile essentielle de fenouil doux, diluée, en massage loin de l’aréole (sinon bébé n’aimera pas le goût).

Allaitement pour le stopper : Mangez  du persil , encore du persil, toujours plus de persil…

Baby blues : dans un diffuseur Huile Essentielle de Petit grain bigaradier, H.E. litsée citronnée…

Cystites : Bruyère, sarriette des montagnes, monarde…

Leucorrhées : H.E. arbre à thé, H.E. sauge officinale, H.E. sarriette des montagnes…

Ménopause : sauge, houblon, lavande, lentisque pistachier…

Rétention d’eau : citron, céleri, cèdre de l’Himalaya…

Varices : Hélichryse italienne, cèdre de Virginie, Cyprès toujours vert…

Cette liste n’est pas exhaustive et quelques autres me viennent en tête,  mais restons glamour…

 

Il existe différentes posologies et diverses façons de prendre ces plantes, renseignez-vous auprès de votre naturopathe pour savoir ce qui vous convient le mieux. Et si vous êtes enceinte renseignez-vous 2 fois !

 

Mise en garde :

Les huiles essentielles sont des composés naturels très actifs. Demandez l’avis d’un professionnel avant toute utilisation.